Notre histoire …

La création et la conduite de l’EVIR n’ont pu se faire qu’avec l’appui précieux·ses d’ami·e·s de la musique dévoué·e·s à la cause et le concours inlassable des choristes et instrumentistes. La fidélité et le zèle de tous et toutes furent les garants de la réussite d’une entreprise hasardeuse dont l’originalité était l’union d’un chœur et d’un orchestre indissolublement liés, selon la volonté des fondateurs et l’objectif d’étudier des œuvres du répertoire religieux, plus particulièrement les cantates de Jean-Sébastien Bach.

1975

En septembre, Jean-Jacques Dufour est appelé à diriger le chœur de l’église des Marronniers afin de mettre sur pied l’exécution de la cantate 142 de J .S. Bach. Il réunit à cet effet quelques instrumentistes pour les parties d’orchestre. Un concert est donné en décembre 1975 dans les églises de Rolle et de Perroy.

1976 - 1978

Ces quelques instrumentistes se retrouvent une fois par mois pour pratiquer la musique d’ensemble et pour préparer, sous la direction de Jean-Jacques Dufour, un concert qui sera donné en décembre 1977 au temple de Rolle et à Crêt-Bérard en mai 1978.

30 août 1978

Date officielle de la fondation de l’EVIR. Jean-Jacques Dufour adresse une circulaire à tous les amateur·trice·s de musique de la région en vue de créer un ensemble de musique «classique» qui sera chargé de travailler dans l’immédiat les cantates 104 et 142 de Jean-Sébastien Bach, ainsi que des œuvres pour orchestre de Vivaldi, Haendel et Haydn. Deux concerts ont lieu dans les églises de Rolle et de Bursins. L’expérience est concluante, l’EVIR et né …

1978 - 1982

Fort de quelque 60 membres, l’Ensemble continue à travailler assidûment et donne quelques concerts dans plusieurs églises de la région. Le « cantor de Leipzig » est évidemment à l’honneur. Plusieurs cantates de Jean-Sébastien Bach sont interprétées. Cette activité ne va pas sans un engagement complet à la cause. Il faut payer de son temps et de sa personne. Que d’émotions quand il faut remplacer au pied levé des solistes défaillant·e·s. Mais qu’importe les sueurs froides quand on aime.

1982

Le préfet-directeur ne pouvant plus assumer la direction de tout l’Ensemble, faute de temps, Léonard Dufour reprend la direction du chœur pour une année, puis cède la place à Ginette Girardier, Jean-Jacques Dufour conservant la conduite de l’orchestre pour un certain temps encore.
Le besoin d’un directeur professionnel se fait sentir à la tête de l’Ensemble.

1982 - 1985

C’est alors que Robert Sélitrenny est appelé à diriger l’Ensemble, en remplacement de Jean-Jacques Dufour. Il restera en fonction, avec le concours, pour le choeur, de Ginette Girardier puis de Jean Mermoud, jusqu’à l’achèvement de l’année Jean-Sébastien Bach (1985) au cours de laquelle de mémorables concerts furent donnés à la cathédrale St-Pierre de Genève et à l’église Saint-François de Lausanne. En février 1986, Jean Mermoud succède à Robert Sélitrenny à la tête de l’EVIR.

1986 - 1988

Jean Mermoud assume désormais seul la direction du choeur et de l’orchestre. Les 10 ans sont fétés par une sortie et un concert donné en Bourgogne, à l’ Abbaye de Pontigny, les 10 et 11 septembre 1988.

1989 - 1990

Trop chargé, Jean Mermoud décide d’abandonner la direction de l’orchestre tout en gardant celle du chœur et de l’Ensemble. L’EVIR fait alors appel à Michel Philippe qui dirigera l’orchestre pendant une année et demie jusqu’à son départ pour Zürich où il est nommé à la tête d’un orchestre professionnel.

1991 - 1994

C’est Igor Diakoff qui le remplace comme chef d’orchestre et ceci pour trois ans. Les 27 et 28 avril 1991, l’EVIR organise un week-end de travail au centre de séminaires d’Appenberg dans le canton de Berne. Un concert termine ce week-end où, après un travail intensif, sont présentés le concerto pour trompettes de Neruda et le Requiem de Michael Haydn.
L’EVIR a quinze ans! Pour marquer dignement cet anniversaire, les responsables de l’Ensemble organisent une sortie en Provence, les 25 et 26 septembre 1993. Concert et réception à Montfrin, le samedi 25 septembre, puis le dimanche 26 nous intervenons au cours de la messe célébrée à l’abbaye de Saint-Michel Frigolet en interprétant des fragments de la messe « Sancti Joannis de Deo » de Joseph Haydn. Avant de rentrer en Suisse, nous nous faisons plaisir, faisant un arrêt à l’ancienne abbaye de Montmajour, près d’Arles et en y exéctant cette même messe de Haydn.

1995 - 1997

Igor Diakoff quitte l’orchestre et est remplacé par  Ahmed Hamdy. Invité à donner un concert à Mannheim, l’EVIR s’y rend les 19 et 20 avril 1997. C’est dans la grande églis Sankt-Peter que nous nous produisons avec des œuvres de Puccini, Britten, Charpentier et Delalande.

2004

Denier concert du chef de chœur Jean Mermoud, qu’il a dirigé de 1985 à 2004.

En août, Julián Villarraga devient chef du chœur. Il est toujours le chef de chœur.

2005

l’EVIR à Shanghai : Ch. Gounod – La Messe de Sainte-Cécile ; J. Haydn – Les sept dernières paroles du Christ.

Le chef d’orchestre, Ahmed Hamdy n’a pas pu les accompagner, opéré d’une appendice le jour du départ.

2008

En mai, concert pour le 250 anniversaire de la naissance de W.-A. Mozart en 1756, avec la pianiste française Elisabet Sombart, élevée en 2006 au rang de Chevalier de l’Ordre national du Mérite pour l’ensemble de son œuvre. Grande Messe en ut mineur de W.-A. Mozart.

Quatre concerts à fin mai : Moudon,  Genève, Morges et Rolle : W.-A. Mozart Grande Messe en ut min. ; Laudate Dominum.

2010

Au Caire, Paroisse St. Joseph, Messe de Pâques avec la participation musicale de l’EVIR en collaboration avec le chœur de Saint-Joseph – Missa brevis en si bémol de W.-A. Mozart KV 275.

2011

Jean-Claude Picard reprend la direction de l’orchestre.

2013

Sébastien Brugière prend la direction de l’orchestre.

2018

En mai : des émotions au Concert Hall du Rosey pour les 40 ans de l’EVIR

Gershwin – Rhapsody in Blue, magnifiquement interprétée par l’orchestre et le pianiste soliste mexicain Jorge Viladoms et du compositeur Etienne Perruchon
Dogora. Le chœur de ‘EVIR était secondé par la Maîtrise du Conservatoire populaire de Genève ; The Rosey Choir, les quatre chanteurs du Corou de Berra et le chœur d’enfants Crescendo con la musica de Lausanne.

2020

Concerts annulés pour cause de pandémie COVID. Les répétitions du chœur se faisaient via Zoom, celle de l’orchestre par groupe de 4 musicien·ne·s à partir du  moment où cela était devenu possible. Difficile période pour toutes et tous, mais l’EVIR n’a pas perdu de membres.

2021

Premiers concerts post-COVID, le public, peu nombreux, craint encore la pandémie !

Au programme : José Mauricio Nunes Garcia – Missa de Requiem ; Marc-Antoine Charpentier – Prélude du Te Deum ; Jean-Philippe Rameau – Suite des Indes Galantes ; Deux vieux Noëls a capella, arr. Michel Corboz ; Joy to the World, arr. Guy Bergeron.

Ce fut le dernier concert dirigé par Sébastien Brugière.

2022

Juan David Molano prend la direction de l’orchestre. 

2023

En mars, Juan David Molano donnera un récital au Rosey Concert Hall en faveur de l’EVIR. 
Plus d’informations ICI

Joignez-vous à nous pour écrire les prochaines pages d’histoire de l’EVIR. Nous recrutons !